Le Président fondateur

Abbas Jaber

Abbas Jaber est né au Sénégal le 18 juin 1958, issu d'une famille libanaise installée à Thiès depuis le début du siècle.

Il est aujourd'hui président du conseil d'administration du groupe Advens et de Suneor.

Au début des années 80, à l'issue d'un cursus de sciences économiques à l'université de Dakar, il quitte le Sénégal pour s'installer en France. Il s'initie sur le terrain et au contact de prestigieux mentors aux métiers du négoce international et jette les bases de l'actuel groupe Advens dès 1988. Abbas Jaber impose dès lors sa philosophie basée sur le commerce équitable et le développement durable.

« Rigueur, équité, savoir-faire, c'est sur ces trois piliers que le Groupe Advens fonde son développement durable et celui de ses partenaires »

Abbas Jaber





Le mot du Directeur Général

Quelques dates



1988

Abbas Jaber crée en 1988 la société Jaber's Négoce, qui deviendra Advens en 2003. Son métier : l'exportation vers l'Afrique de matières premières agro-alimentaires (sucre, farine, oléagineux, blé, riz). Ces produits sont pour la plupart d'origine française. Avec M2A Export, société sœur créée en 1998 pour exporter des produits agro-alimentaires finis, le groupe compte aujourd'hui plus de 12 000 références expédiées vers l'Afrique.

1998

En 1998, le mensuel français «L'Expansion» classe Jaber's Négoce parmi les plus belles réussites de la décennie*. En particulier, Jaber's Négoce arrive en 3ème position parmi 177.000 entreprises, pour sa contribution au développement économique. Ces récompenses confirment la philosophie et les principes d'action qu'Abbas Jaber assigne depuis l'origine à son groupe : français et sénégalais, lié par la naissance et le cœur à ces deux espaces géographiques si proches et si complémentaires, Abbas Jaber impose depuis l'origine le respect et la promotion du développement durable et du commerce équitable dans toutes les actions de son groupe. Fort de ces bases robustes, en 2004 Advens figure parmi les leaders français de l'exportation de denrées agroalimentaires vers l'Afrique.

* 4ème Trophées de la décennie Bains & Compagny, Groupe HEC-L'Expansion-SCRL

2005

En décembre 2005, en partenariat notamment avec la société DAGRIS, le Groupe acquiert la SONACOS (actuelle SUNEOR), l'une des plus grandes industries sénégalaises. Spécialisée dans la trituration et le raffinage de l'arachide et des huiles de table, la société emploie 2 500 personnes. L'activité de SUNEOR a un impact déterminant sur l'économie du pays car elle fait vivre, directement ou indirectement, 4 millions de paysans, soit 40% de la population du Sénégal.

Par cette acquisition, Advens s'engage fortement dans l'industrie de l'agroalimentaire et prend un nouveau départ. Advens devient le premier investisseur français non institutionnel au Sénégal et parmi les premiers de la sous région. La volonté d'Abbas Jaber est que son groupe investisse dans le développement durable avec la participation des acteurs économiques locaux. En septembre 2006, Abbas Jaber est nommé Conseiller du Commerce Extérieur (France).

2006

Abbas Jaber est nommé Conseiller du Commerce Extérieur.

En 2007, le groupe Advens, conforté par la réussite de la privatisation de la Sonacos, a pris le contrôle de Transrail S.A, société concessionnaire du Chemin de Fer Dakar/Bamako avec l’accord des Etats et l’agrément de la Banque Mondiale et de l’AFD.
Le très mauvais état de la ligne hypothèque le développement du port de Dakar et le développement du Mali.

2008

Advens rachète à l’état français, suite à un appel d’offre public, la société DAGRIS (ex CFDT créée en 1949 pour développer le coton en Afrique). Dagris est à l’origine du succès des filières coton en Afrique de l’Ouest et Centrale.
Cette acquisition s’inscrit dans la suite logique de l’acquisition de Suneor puisque coton et arachide sont cultivés par les mêmes paysans. Les deux filières sont chacune, dans leur secteur géographique, des acteurs majeurs de la production et de la commercialisation d’huile de table et d’aliments pour bétail.
La trituration de la graine de coton est en effet un revenu nécessaire aux cultivateurs de coton.

Yannick Morillon

« Des femmes et des hommes qui conjuguent diversité culturelle, expertise multi-métiers, engagement et innovation, pour proposer des solutions en filière intégrée dans le secteur du coton, des oléagineux, du négoce et de la logistique dans un réel développement durable et équitable »

Yannick Morillon